jeudi 22 octobre 2020
Accueil Hypnose Séance d'hypnose de rue avec Abigail

Séance d’hypnose de rue avec Abigail

Apprendre et découvrir ce qu’est l’hypnose pour la première fois

Première partie : Abigail hypnotisée en quelques secondes

On m’a demandé en commentaire de la vidéo Youtube si j’avais fait des tests de réceptivité avec Abigail avant de commencer la vidéo pour savoir si elle était réceptive à l’hypnose. Je parle de ces tests dans ma formation Hypno’Potentiel (réservée aussi bien aux débutants qu’aux confirmés et professionnels de l’hypnose), je préfère parler de tests de prise d’informations. Je m’explique…

La réceptivité à l’hypnose

Je pars du principe que nous sommes tous réceptifs à l’hypnose. Donc faire un test de réceptivité à l’hypnose reviendrait à faire un test pour savoir si vous avez un cerveau (quoi que… des fois ça pourrait être utile ^^). Pour moi, ces tests (les plus connus sont les doigts aimantés par exemple) servent avant tout à prendre de l’information, à voir comment réagit mon volontaire. Est-ce qu’il suit bien mes consignes ? Est-ce qu’il est concentré sur ce que je lui dis ou bien distrait ? Quelles émotions est-il en train de vivre ? Etc… Les premières minutes (secondes même) sont extrêmement précieuses pour engranger un maximum d’informations et m’adapter en conséquence à mon volontaire pour lui permettre de vivre la meilleure expérience hypnotique possible.

Une mise en transe rapide

Dans le cas d’Abigail, la vidéo commence à peine une minute après l’avoir abordée. À peine le temps de savoir si elle et son amie Ambre étaient partantes pour une séance d’hypnose et si elles étaient d’accord pour être filmées. J’ai appuyé sur le bouton de ma GoPro Hero 7 Black (très pratique pour l’hypnose impromptue parce qu’elle me laisse les bras libres et cadre bien mes volontaires) et la vidéo commence telle que vous la voyez ici, sans montage. J’avais prévu de faire des tests de prise d’information pour les deux, mais j’ai tout de suite remarqué qu’Abigail était déjà en train de créer son état d’hypnose. Elle était beaucoup plus focalisée sur moi que son amie Ambre qui était en train de mettre son masque. Je suis donc parti directement avec elle pour cette séance. Si vous souhaitez comprendre en détails comment tout cela fonctionne, et même si vous n’y connaissez rien, vous pouvez apprendre à hypnotiser en suivant ce lien : « Devenir Hypnotiseur ».

Deuxième partie : rencontre une autre version de soi-même

Dans cette seconde partie j’ai pris le temps avec Abigail de lui faire passer un bon moment et de lui montrer (ainsi qu’à vous) que l’hypnose impromptue (ou hypnose de rue) n’est pas un spectacle pour les passants ou une manière de nourrir l’ego de l’hypnotiseur. Pour moi, l’hypnose impromptue est avant tout un formidable moyen de vivre des expériences qui peuvent nous permettre d’élargir nos horizons, de se dépasser pourquoi pas, mais surtout de mieux se connaître.

Utiliser les émotions de son volontaire et lui faire confiance

Ici, vous pouvez voir que je propose à Abigail d’ajouter ou d’enlever des choses à son autre version d’elle-même sans lui imposer quoi que ce soit, ni lui demander ce que c’est. Si je suggère « à l’aveugle » c’est pour lui permettre d’avoir le contrôle sur cette expérience qui est assez intime et de ne partager que ce qu’elle souhaite. En pleine rue, devant son amie et des inconnus, lui demander des précisions sur ce qu’elle vivait à ce moment là aurait pu la mettre mal à l’aise (tout le contraire de l’effet recherché). Alors je lui ai fait confiance pour qu’elle vive ce qui était bien pour elle. Je pense que ce moment émotionnel a servi au reste de la séance d’hypnose, aussi bien dans la relation entre elle et moi que dans sa confiance en ses capacités à être hypnotisée.

Troisième partie : Hallucinations et compagnie

Mise en place d’un signaling pour renforcer la dissociation

En parlant de l’Inconscient comme s’il était une entité distincte, je vais créer une dissociation entre Abigail et sa main : elle devient observatrice de sa main qui semble réagir toute seule. On voit dans cette vidéo qu’Abigail est très suprise, cela renforce encore plus pour elle le fait qu’il se passe des choses inhabituelles et approfondit son état de réceptivité à ce que je lui propose, à mes suggestions : elle a des preuves qu’elle est hypnotisée à ce moment là et sa réflexion critique est de plus en plus faible par rapport aux étrangetés qu’elle est en train de vivre.

Si vous souhaitez mettre en place une réponse instinctive, inconsciente, de ce type, adressez-vous bien à la main, faites comme si votre sujet n’existait plus, jouez le jeu à fond sans avoir peur d’avoir l’air ridicule parce que vous parlez à une main. Quand je parle à la main d’Abigail, je parle à une autre « personne », à tel point qu’Abigail est un peu exclue de notre conversation, elle n’est que simple observatrice.

Hallucination négative : les personnes disparaissent

Pour mettre en place cette hallucination négative (négative : des choses qui existent disparaissent – positive : des choses qui n’existent pas apparaissent) je ne m’adresse pas à Abigail mais à son inconscient, incarné par sa main à ce moment là. Elle reste spectatrice de ce qui va se passer, elle n’a donc pas de raison d’avoir une réflexion critique du type « bah non, c’est pas possible que les gens disparaissent ». L’avantage du signaling c’est qu’une partie d’elle a validé qu’elle était d’accord pour vivre cette expérience sans demander l’avis de la partie consciente d’Abigail. La dissociation est très utile en hypnose de spectacle, de rue, parce que les sujets n’ont pas besoin de comprendre ce qui se passe, c’est même souvent plus confortable pour eux de rester spectateurs. Attention toutefois à ne pas jouer avec votre volontaire comme une marionnette et à vous assurer régulièrement que c’est une expérience agréable pour lui et non une épreuve subie. Dans un prochain article qui paraîtra la semaine prochaine, je vous montrerai une vidéo de Léo qui explique ce qu’il a ressenti lorsque je l’ai hypnotisé et il explique bien ce phénomène.

Quatrième partie : Non, moi c’est Didier !

Réinduction

Dès le début de vidéo, je réinduis avec une rupture de pattern et cela va se reproduire plusieurs fois encore ( si tu ne connais pas ces termes et leur utilité je t’invite à rejoindre les membres de ma formation Hypno’Potentiel en cliquant ici ) mais ce n’est quasiment pas utile à ce stade. La succession des effets hypnotiques est largement suffisante pour maintenir et approfondir l’état d’hypnose d’Abigail. Personnellement, à ce moment précis, ça m’a juste permis de gagner un peu de temps pour me permettre de réfléchir à ce que j’allais lui proposer ensuite. La technique pour réinduire est complètement inutile à ce stade, j’aurai pu lui dire « dormir », faire un bruitage ou encore décompter de 5 à 0, l’effet aurait été le même. Elle a déjà intégré le principe qu’elle replonge à chaque fois. Un regard, le silence, mes paupières qui commencent à se fermer et elle aurait replongée de la même façon. Je le dis tout au long de ma formation, la technique est complètement secondaire (voire superflue la plupart du temps), seule compte la relation entre votre volontaire et vous.

Cinquième partie : Le Grand Livre Hypnotique

Utiliser l’imaginaire de son volontaire

J’aime beaucoup utiliser l’histoire du Grand Livre Hypnotique. Je l’avais inventée lors d’un exercice en formation à l’Arche qui portait sur les sous-modalités et la stagiaire en face de moi m’avait dit qu’elle aimait beaucoup lire. J’ai alors utilisé son goût pour les beaux livres pour lui créer une induction hypnotique sur mesure. Aujourd’hui je l’utilise régulièrement avec les clients de mon cabinet d’hypnothérapie parce qu’elle permet de stimuler l’imaginaire (même chez ceux qui ne lisent pas) et je trouve que c’est une belle métaphore de découvrir son propre livre hypnotique comme on découvre sa propre façon de vivre l’hypnose.

Quand je tire ce livre du portail pour l’amener dans notre monde j’ai l’impression d’être le libraire qui présente l’Histoire Sans Fin à Bastien.

Il y a comme un goût de retour en enfance qui me plaît beaucoup et quand je vois les yeux émerveillés d’Abigail, ça me rappelle pourquoi j’aime tant l’hypnose.

Sixième partie

Fin de la séance d’hypnose de rue


N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire de cet article !
Sleepyhttps://hypnose-apprendre.com
Hypnotiseur, Formateur & Hypnothérapeute

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

INSTAGRAM

Inscription à la Newsletter

LES PLUS POPULAIRES

Séance d’hypnose de rue avec Abigail

Apprendre et découvrir ce qu'est l'hypnose pour la première fois Première partie : Abigail hypnotisée en quelques secondes

Hypnotisés en quelques secondes

Avec ou sans induction hypnotique formelle En quelques instants, on peut faire vivre facilement de belles séances d'hypnose à...

Jordan Vérot, hypnotiseur expert du changement

Interview de Jordan lors de sa formation sur "Les Leviers de Changement" J'ai eu la chance de participer à...

Hypnotiser des inconnus de force ?

Peut-on vraiment hypnotiser des personnes sans leur consentement ? Je vous laisse vous faire votre propre avis en...

COMMENTAIRES RÉCENTS


Vous souhaitez apprendre l'hypnose ?

Vos informations sont protégées.